Contactez l'agence Alizé la plus proche de chez vous

Diagnostic immobilier Nancy

Strasbourg

03 88 69 37 53

Diagnostic immobilier Hœnheim

Haguenau

03 88 69 19 20

DPE Hœnheim

Metz

03 87 57 10 10

Il n'apparaît pas nécessaire d'étendre le dispositif issu de la loi Carrez aux logements auxquels le régime de la copropriété ne s'applique pas, réaffirme le ministère du logement.

Dans une question écrite (n° 7103) publiée le 2 août dernier, Romain Colas, député Socialiste, écologiste et républicain, réclamait l'extension du champ d'application de la loi Carrez aux maisons individuelles « afin de procurer à tous les acheteurs les mêmes garanties ».


Voici la réponse du ministère du logement :


La loi no 96-1107 du 18 décembre 1996, dite loi « Carrez », prévoit que toute promesse de vente, tout contrat constatant ou réalisant la vente d'un lot de copropriété ou d'une fraction de lot mentionne la superficie de la partie privative de ce lot ou de cette fraction de lot. La nullité de l'acte peut être invoquée en cas d'absence de toute mention de superficie ; si la superficie mentionnée à l'acte est inférieure de plus d'un vingtième à celle exprimée dans l'acte, le vendeur, à la demande de l'acquéreur, supporte une diminution du prix proportionnelle à la moindre mesure.

 

Même s'il existe des maisons individuelles sous le régime de la copropriété et donc concernées par la loi « Carrez », la grande majorité des biens auxquels cette loi s'applique sont des logements en immeuble collectif, pour lesquels la notion de prix au mètre carré a un sens commercial. En revanche, la valeur d'une maison individuelle porte à la fois sur le bâti, mais également sur le terrain et une erreur sur la surface du bâti ne justifie pas mécaniquement une baisse correspondante du prix.


Pour ces différentes raisons, il n'apparaît pas nécessaire d'étendre le dispositif issu de la loi « Carrez » aux ventes de logements auxquels le régime de la copropriété ne s'applique pas.


Le Gouvernement estime inopportun de créer une nouvelle obligation pour ces ventes d'immeubles qui s'ajouterait au coût des états et diagnostics imposés lors d'une vente immobilière.


« Retour aux actualités

Une équipe au service de votre immobilier depuis 2003